TOC : Qu’est ce que l’évitement ?

Troubles obsessionnels compulsifs : Qu'est ce que l'évitement ?

“Je n’ai pas de TOC car je n’ai pas de compulsions !”. Et si cette phrase n’était pas tout à fait vraie ? Il est vrai qu’on a tendance à qualifier les TOC de TOC dés lors qu’il y’a des rituels ou des compulsions qui font suite à des obsessions (petit rappel sur obsessions et compulsions ICI). Nous allons voir que ce n’est pas toujours aussi simple que cela et que parfois la personne qui souffre de TOC pratique ce que l’on nomme “l’évitement”. Mais qu’est ce que l’évitement ? Est ce une solution ? Et quels en sont les risques ?

Qu’est ce que l’évitement ?

L’évitement comme son nom peut le laisser entendre consiste tout simplement à éviter ! Bon ça paraît bateau dit comme ça mais c’est pourtant vrai. L’évitement consiste en fait à éviter la situation ou la source qui déclenche les obsessions et compulsions. Il peut être pratiqué de manière plus ou moins consciente et plus ou moins subtile…

Ce n’est pas très clair ? Prenons quelques exemples pour illustrer cela…

Exemples

Exemple 1 :

Monsieur Bidule souffre d’obsessions de saleté (qui généralement déclenchent des compulsions de lavage) peut décider de ne plus sortir de chez lui afin d’éviter de se confronter au monde extérieur qu’il considère comme sale. De cette manière il évite la confrontation à son obsessions et la compulsion qu’elle entraînerait.

Exemple 2 :

(Évitement plus subtil)

Reprenons Monsieur Bidul qui souffre d’obsessions de saleté. Afin d’éviter de se confronter à la saleté, il peut également décider de ne rien toucher avec ses mains directement (un peu comme Adrian Monk pour ceux qui connaissent) mais uniquement par l’intermédiaire d’un mouchoir ou de gants.

De cette manière il évite la confrontation à la saleté et la compulsion de lavage de mains !

Exemple 3:

Madame Truc a des obsessions d’agressivité envers ses enfants (la peur obsessionnelle de leur faire du mal). Elle pourra décider de ne plus les toucher ou de ne plus s’en occuper pour éviter l’obsession, l’angoisse et les rituels mentaux que cela entraine.

Enfin il faut savoir également que nous ne sommes pas toujours conscients de pratiquer l’évitement. Certaines personnes ont camouflées (inconsciemment parfois même) leur évitement.

Exemple 4 :

Madame Machin souffrant d’obsessions de saleté, dit qu’elle n’aime pas sortir dans tel ou tel endroit Alors qu’en réalité elle veut éviter de se confronter aux obsessions de saleté et aux compulsions de lavage que ces lieux déclenchent…

Exemple 5 :

Le petit Michael dit a ses parents qu’il n’aime pas écrire alors qu’en réalité il a des obsessions liées au perfectionnisme et que la moindre rature ou lettre de travers déclenche chez lui des compulsions qui lui font tout recommencer.

Je pense que vous avez compris le fonctionnement de l’évitement, je vais donc m’arrêter là pour les exemples… En résumé si vous essayez, de quelque manière que ce soit, d’éviter vos obsession et les compulsions qu’elles apportent alors vous pratiquez l’évitement ! Cela peut-être conscient ou inconscient.

Quels sont les risques de l’évitement ?

Au premier abord on pourrait se dire que l’évitement n’est peut être pas une si mauvaise chose puisque cela permet d’éviter les compulsions et que d’une certaine manière on combat peut être nos TOC ?

Vous vous doutez bien que ce n’est pas ce que je vais vous dire ^^. C’est une fausse bonne idée comme on dit. Quand vous utilisez l’évitement, vous faites plusieurs choses :

1 – Vous renforcez le pouvoir que vos obsessions ont sur vous en ne vous y confrontant pas. C’est en se confrontant à nos obsessions et à l’anxiété qu’elles génèrent que peu à peu cette anxiété diminue. Là vous laissez votre obsession faire ce qu’elle veut de vous et vous ne vous en débarrasserez pas comme ça !

2 – Vous vous coupez du monde et de vie sociale. La vie sociale, quoi qu’on en pense reste importante pour nous humains. Quand elle ne va pas, le moral baisse avec tous les effets néfastes que cela implique.

En conséquence moins de vie sociale = Baisse de moral = Moins de force pour combattre les TOC / Dépression / Etc…

3 – Ca vous gâche l’existence car vous ne faites plus ce que peut être vous aimez faire !

Vous avez saisi ce que je voulais vous dire je pense… L’évitement n’est pas une vraie solution pour combattre les TOC. Ce n’est qu’un faux moyen de plus, une fausse solution ! Ce n’est que par une confrontation contrôlée que vous parviendrez à reprendre le contrôle de vos pensées, de votre esprit.

Faites votre bilan !

Lire et se renseigner c’est bien ! Mais PASSEZ À L’ACTION !!! Faites votre propre bilan, munissez-vous d’une feuillez, d’un crayon et prenez le temps de noter.

  • Notez les évitements dont vous avez conscience
  • Notez les choses que vous n’aimez pas faire sans trop savoir pourquoi et questionnez vous pour savoir si il s’agit ou non d’un évitement

Quand vous aurez fait cela et que vous serez plus honnête avec vous-mêmes et vous pourrez par la même occasion mettre en place des actions concrêtes pour combattre vos obsessions. Je sais que ce n’est pas simple, mais vous obtiendrez je pense, bien plus de résultats qu’avec l’évitement !

Conclusion

J’espère que cet article vous aura aidé à mieux comprendre l’évitement et son fonctionnement.

L’évitement peut donc être pratiqué de manière plus ou moins consciente et prendre de nombreuses formes. Dans tous les cas il n’est pas une solution viable dans la durée pour combattre les TOC. Seuls la confrontation et un travail sur soi pourront réellement nous permettre de reprendre le contrôle.

Si vous avez des questions, des remarques pertinentes ou une expérience à partager, n’hésitez pas à laisser un commentaire ou à me contacter sur cette page.

À bientôt pour un prochain article, en attendant n’oubliez pas, prenez soin de vous ! 😉

Vous avez aimé cet article ? Partagez le ;-)
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Commentaires facebook

Commentaires

Laisser un commentaire

Fermer le menu