Qu’est ce qu’un TOC ?

qu'est ce qu'un toc

Qu’est ce qu’un TOC ?

 

Mal compris, méconnu ou utilisé à tort pour qualifier de simples manies, meilleur ami de l’anxiété et du stress, le TOC est aujourd’hui de plus en plus présent dans nos sociétés occidentales et est même considéré comme le quatrième trouble mental le plus fréquent chez l’humain. Et oui rien que ça ! Et la première question à laquelle il me parait essentiel de répondre avant toute autre c’est « Qu’est ce qu’un TOC ? ».

 

Autrefois nommé névrose obsessionnelle, un TOC ou plutôt le mot TOC, c’est avant toute chose l’acronyme de Troubles Obsessionnels Compulsifs ou encore OCD (obsessive compulsive disorder) chez nos amis Anglophones. Alors c’est sûr dit comme ça vous n’êtes pas plus avancés mais vous allez comprendre… En psychiatrie cette pathologie est classée parmi les troubles anxieux (ce sont les problèmes / troubles psychologiques en lien avec une anxiété excessive).

 

De manière plus précise les toc se caractérisent par la présence d’obsessions et/ou de compulsions qui reviennent sans arrêt de manière intempestive. La personne qui en souffre est assiégée à n’importe quelle heure de la journée, qu’il y ai ou non la présence d’autres personnes, par des pensées, des obsessions, des compulsions, qu’elle doit à tout prix accomplir sous peine de ressentir un mal être extrême.

qu'est ce qu'un toc

Dans la tête d’une personne souffrant de Toc

 

Ayant moi-même souffert de Troubles Obsessionnels compulsifs je sais qu’il n’est pas toujours aisé de les comprendre tant qu’on ne les a pas vécus. Je sais également que vu de l’extérieur on peut réellement passer pour des fous tout juste bons à être enfermés (ce n’est pas le cas tout va bien dans notre tête, ou presque 😉 ).

 

Pour faire simple imaginez que vous vouliez accomplir une action aussi simple que d’ouvrir votre porte, écrire une phrase, allumer votre lumière ou encore vous habiller, une action somme toute classique dans la vie d’un terrien et loin d’être difficile en tant que tel. Et bien imaginez un instant que cette simple action devienne un moment de grande angoisse, un véritable obstacle. Difficile à imaginer n’est ce pas ? Et bien c’est pourtant ce que vivent les personnes qui souffrent de TOC chaque jour de leur vie, sans journées de repos !

Pour vous clarifier un peu tout cela, imaginez simplement que des pensées vous viennent à l’esprit de manière intempestive (des peurs, obsessions), que vous ne puissiez les contrôler, que le seul moyen que vous connaissez ou que votre cerveau connaisse pour sortir de là c’est l’accomplissement d’un rituel ou d’une compulsion . Pour exemple et me concernant c’était comme une petite voix qui disait « ferme cette porte 3 fois parce que si tu le fais pas il va se passer quelque chose de grave, la maison peut prendre feu ou quelqu’un de ta famille peut ne pas se réveiller », et je me retrouvais alors à fermer toutes les portes de la maison 3 fois tous les soirs avant d’aller me coucher pour éviter que quelque chose de dramatique n’arrive !

 

Alors vous allez vous dire « mais ta famille ne va pas mourir parce que tu n’as pas fermé toutes les portes de ta maison 3 fois, ça n’a aucun sens », mais je le sais déjà ! Et c’est probablement le cas pour la plupart des personnes qui souffrent de cette pathologie, nous avons conscience que ce que nous faisons n’a pas de sens, que c’est absurde, mais c’est plus fort que nous car le cerveau nous met dans le doute (c’est absurde mais imagine que ça arrive quand même !?), le stress monte et alors la seule solution possible à cet instant, la seule échappatoire possible n’est autre que d’accomplir notre rituel, assouvir la compulsion.

 

Quels effets sur la vie au quotidien ?

 

Si certaines personnes arrivent à vivre avec leurs TOC parce qu’ils ne sont pas trop nombreux, cela ne dure généralement pas longtemps car les TOC ne font que grandir si on les laisse faire. Plus on leur en donne, plus ils en demandent. Il n’est donc pas rare qu’une personne commence avec 1 ou 2 toc sans trop sans soucier puis se retrouve quelques années plus tard avec une quarantaine de TOC qui lui gâchent littéralement la vie. Comment ?

 

  • En accaparant une grande partie de la journée, parfois même l’intégralité. Les TOC peuvent facilement vous prendre plusieurs heures de votre journée. Fini les réveils au dernier moment, il faut parfois se lever 1 ou 2 heures plus tôt pour accorder du temps aux toc. Plus de temps pour prendre sa douche, son petit déjeuner, se laver les mains, fermer sa porte, s’habiller, écrire… Bref pour tout !
  • En vous isolant du monde et en broyant votre vie sociale. Car quand vous n’avez plus de temps pour faire autre chose que vos TOC, et bien le monde n’a plus de temps à vous accorder non plus. Les personnes qui vous sont proches s’éloignent, vos amis aussi… D’un autre côté difficile de les blâmer, on ne va pas leur reprocher de vouloir vivre et il faut admettre que vivre avec quelqu’un qui ne peut presque plus sortir de chez lui, n’a plus de temps pour vous ni pour quoi que ce soit d’autre, c’est très très difficile !
  • En faisant drastiquement chuter vos résultats à l’école ou au travail. Un exemple plutôt simple me concernant pour expliquer cette partie. Au collège lors de contrôles, j’écrivais une demie page quand d’autres faisaient plus d’une copie double, et j’aime autant vous dire que vous passez pour un gros nul. Et c’est assez vicieux car la fréquence des toc ayant tendance à s’aggraver avec l’anxiété et le stress, quoi de plus stressant qu’un contrôle ou un examen quand on est collégien ? Pour ce qui est du travail je vous laisse imaginer, c’est plutôt similaire, le patron peut vite en avoir marre et penser que vous ne foutez rien, et ce n’est pas faux mais si c’est plus fort que vous.
  • Etc.

 

Je pense que vous aurez compris le principe, les TOC n’ont vraiment rien de plaisant pour celui ou celle qui en a, sauf rares exceptions, ils ont plus tendance à détruire des vie qu’autre chose…

 

Conclusion

 

J’espère avoir exprimé les ressentis d’une grande partie des personnes qui souffrent encore aujourd’hui de TOC car cette pathologie prend beaucoup de formes différentes selon les personnes et avoir souffert de certains TOC ne veut pas forcement dire que l’on sait ce que d’autres peuvent ressentir. J’espère également avoir répondu à la question « qu’est ce qu’un TOC ? » au mieux et que ceux qui n’en ont pas pourront mieux comprendre les personnes qui en souffrent, pourront mieux les aider et être plus tolérants car les TOC font suffisamment souffrir sans qu’on ai en plus besoin d’être jugé. Si vous avez des questions n’hésitez pas à les poser dans les commentaires et si vous avez envie d’exprimer votre propre ressenti n’hésitez pas également.

 

A très bientôt pour un prochain article, en attendant prenez soin de vous 😉

Vous avez aimé cet article ? Partagez le ;-)
  • 57
  •  
  •  
  •  
  •  
    57
    Shares

Commentaires facebook

Commentaires

Laisser un commentaire

Fermer le menu