Comment reconnaître les TOC chez l’enfant ?

comment reconnaître les toc chez l'enfant

 

N’ayant vécu les troubles obsessionnels compulsifs que de l’intérieur, il m’a été plus difficile d’écrire cet article que les précédents. Malgré cela, j’arrive tout de même à reconnaître des TOC lorsque j’en vois et pour vous apporter des informations plus complètes j’ai également fais quelques recherches. Nous allons donc traiter aujourd’hui d’un sujet qui peut parfois être assez complexe : Comment reconnaître les TOC chez l’enfant ?

 

Un diagnostic difficile et souvent tardif

 

Il est relativement compliqué de détecter des TOC chez un enfants, tant pour la famille que pour les professionnels, et ce pour plusieurs raisons.

Pour commencer, un enfant est un être en pleine construction psychique et émotionnelle. Pour lui la différence entre l’obsessionnel et le non obsessionnel, le compulsif et le non compulsif est très vague voir inexistante. C’est pour cette raison qu’un enfant ne viendra pas (ou quasi jamais) vous voir pour en parler ou pour vous dire que quelque chose ne va pas. Quand bien même il s’en rendrait compte, il aura davantage tendance à le cacher « honteusement » plutôt que d’en parler… Cela complique donc les choses et entraîne trop souvent un diagnostic tardif.

Comment éviter cela ? Essayez d’être attentif et surtout ne soyez pas dans la « répression » vis à vis des comportements compulsifs de votre enfant. Si vous soupçonnez votre enfants d’avoir des TOC ne lui  dites pas « arrête ça ! » comme si c’était quelque chose de mal ! Essayez de comprendre pourquoi il le fait et ce qui se passe dans sa tête.

Dire à quelqu’un qui a des TOC de simplement arrêter en le réprimandent provoque souvent beaucoup de stress et d’anxiété, c’est encore plus vrai chez l’enfant. Ce type de réaction engendre généralement une aggravation des TOC et une volonté de les cacher au reste de l’entourage… (cf article « Stress, Anxiété et TOC« ).

 

Obsessions et compulsions les plus fréquentes chez l’enfant

 

Généralement les TOC se manifestent chez les enfants de la même manière que chez les adultes tant sur les obsessions que sur les compulsions.

Les obsessions les plus fréquentes chez l’enfant sont les suivantes :

  • Les obsessions de contamination / Souillure
  • La peur obsessionnelle de provoquer une catastrophe ou de faire du mal aux autres et surtout à ses proches (obsession d’altruisme).
  • Avoir une petite musique qui tourne en boucle dans la tête.
  • Les obsessions liées à l’ordre ou la symétrie.

Les compulsions les plus fréquentes chez l’enfant sont :

  • Les rituels de répétition (s’asseoir et se lever, répétitions de phrases, allumer et éteindre la lumière, entrer et sortir etc.).
  •  Le comptage (des rituels par exemple).
  • Les rituels de vérification (prises de courant, portes, devoirs, affaires pour le lendemain, etc.).
  • L’Accumulation (souvent des objets « étranges » pour leur âge).
  • Rituels de rangement.
  • Rituels de lavage (lavage des mains, du corps, etc.).

(+ Les TOC sont souvent diagnostiqués chez les enfants souffrants du syndrome de Gilles de la Tourette ).

 

Comment reconnaître les TOC à temps ?

 

Il n’y a pas vraiment de secret en réalité, si ce n’est une fois encore d’être attentif… Certains signes peuvent néanmoins vous mettre la puce à l’oreille, en voici quelques-uns :

  • Une utilisation exagérée de papier toilette.
  • Des lavages de mains trop fréquents et à la moindre occasion.
  • Utilisation trop importante du linge de toilette (changement de serviette à chaque douche par exemple).
  • Une manière de marcher différente ou « bizarre » (ne marcher QUE sur le bord du trottoir ou que sur certaines cases du carrelage par exemple).
  • Une lenteur et une grande baisse de productivité à l’école ou dans ses tâches habituelles (par exemples beaucoup de ratures et une grande lenteur à l’école peuvent cacher un TOC de « perfection » et c’est très handicapant croyez-moi !).
  • Des rituels de coucher anormalement longs (attention tout de même car le rituel du coucher est naturel chez les enfants sans pour autant être compulsif, c’est donc à mesurer au cas par cas).
  • Une difficulté à sortir de la maison.
  • Des douches trop fréquentes ou anormalement longues.
  • Des collections étranges ou inhabituelles pour un enfants.
  • Beaucoup de vérifications longues et/ou répétées (lampes, portes, cartable…)

Attention : Les jeunes enfants âgés de 3 à 5 ans ont également ce que l’on appel des « rituels développementaux » qui sont tout à fait normaux dans le développement de l’enfant (rituel du coucher, etc…) Il peuvent être parfois confondus à tort avec des TOC, il faut donc être vigilant. Les « vrais Toc » provoquent chez l’enfant une vraie gêne et une réelle souffrance. Il faut donc s’assurer que c’est bien le cas avant de se prononcer…

 

Que faire si mon enfant a des TOC ? 

 

Si après tout cela vous pensez que votre enfant souffre de TOC, je vous invite à aller consulter un psychiatre ou un psychologue afin de confirmer le diagnostic. Si il s’avérait que ce n’était pas cela, au moins vous serez fixé ! Il faut mieux consulter pour rien que de ne pas y aller et potentiellement passer à côté de quelque chose. On ne plaisante pas avec les TOC !

Vivre avec des TOC est trop souvent synonyme de solitude. Pour les enfants c’est peut-être pire encore car en plus de cela ils ne comprennent pas ce qui leur arrive ! C’est la raison pour laquelle j’ai écrit cet article, nous aider, nous adultes, à aider les enfants qui nous entourent. J’espère que les quelques éléments apportés aujourd’hui pourront vous aider.

A bientôt pour un prochain article, en attendant prenez soin de vous 😉

Vous avez aimé cet article ? Partagez le ;-)
  • 34
  •  
  •  
  •  
  •  
    34
    Shares

Commentaires facebook

Commentaires

Laisser un commentaire

Fermer le menu