Stress et anxiété, quel lien avec les TOC ?

stress anxiété toc

 

Quand on regarde d’un peu plus près les mécanismes et le fonctionnement des TOC, on s’aperçoit rapidement qu’il existe un lien vraiment fort entre d’un côté le stress et l’anxiété et de l’autre les TOC. Quand les premiers ne vont pas le second empire, mais quand le second empire il influence également les premiers ! Compliqué tout cela non ? Peut être pas tant que cela finalement et c’est ce que je vais tenter de vous expliquer dans cet article.

 

Stress, Anxiété, quelle influence sur les TOC ?

 

Si vous souffrez de TOC vous vous êtes très probablement déjà rendu compte qu’en période de stress, avant et pendant les examens par exemple, les TOC empirent et augmentent non seulement en fréquence mais aussi en intensité ! Me concernant et je m’en souviens comme si c’était hier, cela me faisait rater une grande partie de mes examens ou « contrôles » comme on les nomment à cet âge  (ça n’aurait peut être pas été le cas sans TOC ou sans stress).

Il en est de même avec l’anxiété ! Et je tiens à différencier et clarifier les différences entre les deux car il en existe bel et bien. L’anxiété est un phénomène mobilisant les même ressources que stress sauf qu’il a souvent une temporalité plus longue et que contrairement au stress qui est une réaction « normale » du corps face à une pression ou agression (un examen, du bruit, brutalité, conflit etc. ), l’anxiété est un état d’anticipation face à quelque chose qui pourrait peut être éventuellement on ne sait jamais, arriver ^^. Le problème c’est que comme la « cause » n’est pas vraiment définie ou réelle et bien on a pas fini de stresser, d’être anxieux pardon ! Pour résumer simplement :

 

Les symptômes disparaissent une fois éloigné de la cause / situation = STRESS

 

Les symptômes persistent loin de la cause ou sans sa présence = ANXIETE

 

Grosse aparté j’en suis navré mais il me semblait important de clarifier la chose. Si vous avez bien suivi le raisonnement, vous avez tout de suite compris que si le stress fait empirer les TOC sur une courte période, l’anxiété, elle, les fait empirer de manière très durable !

 

Quelles solutions ?

 

Cela peut paraître assez simpliste mais toutes les méthodes ayant une efficacité (grande ou non) sur le stress et l’anxiété viendront atténuer les effets qui en découlent.

Dans les cas de très forte anxiété ou d’anxiété généralisée les médecins pourront prescrire certains antidépresseurs. Pour ce qui est du stress mais également de l’anxiété à un niveau « moins important », l’utilisation d’anxiolytiques se fait également beaucoup. Je n’irais pas plus loin dans le médicamenteux, non pas parce que ce n’est pas efficace mais parce que je ne suis pas médecin et que conseiller ce type de solution n’est pas de mon ressort, je tenais tout de même à signaler leur existence car ils représentent probablement la part la plus importante des solutions utilisées.

Me concernant je n’ai pas eu à prendre de médicaments (je ne dis pas qu’il ne faut pas mais que je n’ai pas eu à le faire) d’une part parce que je ne voulais pas et d’autre part parce que je n’ai jamais vu de médecin pour mes TOC. Néanmoins ne me prenez pas pour référence j’étais très têtu et en fait je le suis toujours ^^.

 

Mais alors quelles sont les méthodes naturelles pour parvenir à mieux gérer son stress et son anxiété ? Quelles méthodes ai-je pu utiliser ? Vous les connaissez probablement mais je vais quand même vous en énumérer quelques unes :

 

  • Les huiles essentielles : Certaines huiles ont un pouvoir apaisant et relaxant très fort comme la lavande fine ou encore la mandarine. Il existe également de nombreuses formules ou recettes qui combinent plusieurs huiles et qui peuvent beaucoup aider. Pour ce qui est des voies d’administration il y en a pour à peu près tous les goûts avec des diffusions, inhalations, massages ou encore à avaler !
  • La méditation : Je sais que certains en ont marre d’entendre « fais de la méditation » mais le fait est que dans la très grande majorité des cas et après un certains temps de pratique (la méditation est un travail de longue haleine) la méditation est vraiment bénéfique dans la gestion de l’anxiété, du stress et même de l’angoisse, et puis c’est pas si désagréable que ça 😉
  • Le sport : Et oui, le sport ! Je vais être honnête avec vous je ne suis pas un fan de sport mais je n’en ai jamais fait autant que quand j’avais des TOC, tous les jours en fait ! Et cela m’a énormément aidé non seulement pour me vider la tête et relâcher les tensions mais aussi à me sentir mieux dans mon corps, à avoir une meilleure estime de moi-même, à surmonter plus de choses. En résumé à part un problème de santé contre-indiquant la pratique d’un sport, cela ne peut que vous faire du bien…
  • La relaxation : Il est vrai que cela peut ressembler de loin à la méditation néanmoins l’objectif n’est selon moi pas vraiment le même. Le but ici est vraiment le relâchement, la lâcher prise, l’arrêt des pensées ruminantes (donc pour les TOC 😉 ) alors qu’avec la méditation on travaille davantage la concentration, à stopper le flux d’informations parasites (idem) . Quoi qu’il en soit cette pratique est elle aussi très bénéfique.
  • L’acceptation : Cela peut paraître étrange mais c’est pourtant essentiel selon moi et applicable en relaxation, accepter d’être comme on est, stressé ou anxieux ! Le lâcher prise…

 

Je pourrais continuer en parlant de l’alimentation, des infusions, des promenades en nature ou encore des relations sexuelles (et oui !) mais vous avez compris le principe je crois, je ferais d’autres articles sur toutes ces méthodes afin de les approfondir et de vous donner mes petits conseils perso.

 

TOC, quelle influence sur le stress et l’anxiété ?

 

Ceux qui en souffrent le savent, avoir des TOC c’est vivre dans un cercle vicieux ! En effet lorsque l’on souffre de TOC et que l’on en a conscience et bien on développe une anxiété permanente à l’idée d’avoir des TOC. Autrement dit les TOC viennent faire empirer le phénomène du stress et de l’anxiété. Je vais vous donner deux exemples rapides pour illustrer cela :

Exemple avec le stress : Vous êtes en train de faire un examen très important voir même décisif et vos TOC commencent à pointer le bout de leur nez en vous faisant faire des pâtés d’encre sur votre feuille. En réaction à cela, le stress monte car vous savez que si vous rendez votre feuille dans cet état le résultat sera franchement moyen, vous vous retrouvez donc en conflit avec vous même. Et qui dit conflit dit stress, le stress empirant lui-même les TOC vous voilà parti pour plusieurs tours gratuits !

 

Exemple avec l’anxiété : Cette fois-ci vous avez rancart, une personne qui vous plaît vous a donné rendez-vous dans quelques jours. Vous êtes super content(e), sauf que vous avez des TOC qui parfois vous mettent en tête des images perverses qui déclenchent à leur tour des petits rituels très embarrassants. Autant dire que vous n’êtes pas du tout serein.

Vous imaginez et anticipez ce jour, l’anxiété pointe alors le bout de son nez et les TOC reviennent de plus belle !

 

Conclusion

 

Vous avez donc compris qu’il existait un lien très étroit entre stress, anxiété et TOC, une corrélation non négligeable à mon sens quand on souhaite se débarrasser de ses troubles obsessionnels. Si l’on s’en tient à la simple corrélation, on pourrait penser qu’atténuer l’un permet d’atténuer l’autre et ce n’est pas faux, néanmoins le facteur émotionnel et humain sont aussi très présents et agir est bien souvent plus facile à dire qu’à faire.

 

Seules les méthodes dont je vous ai parlé ne suffisent probablement pas à vaincre les troubles obsessionnels compulsifs, mais combinées toutes ensembles, avec d’autres méthodes de travail mental, il est possible d’y arriver ! C’est en tout cas ma conviction.

 

Cet article n’a comme toujours aucune valeur scientifique, il n’est que l’expression de mon vécu et de mon expérience et il peut par conséquent être critiqué et complété. Je vous dit à très bientôt pour un prochain article, d’ici là prenez soin de vous 😉

 

Vous avez aimé cet article ? Partagez le ;-)
  • 27
  •  
  •  
  •  
  •  
    27
    Shares

Commentaires facebook

Commentaires

Cet article a 2 commentaires

  1. merci beaucoup pour cette chronique, elle est très claire et très agréable à lire.
    je vais la lire à mon fils, en espérant que cela déclenche quelque chose chez lui.

    1. Merci beaucoup pour votre commentaire, j’espère que je pourrais vous être utile, ne serait ce qu’un petit peu 😉

Laisser un commentaire

Fermer le menu